ACTIVITES AUX ALENTOURS

Commerces et Services

Offices de Tourisme et Sites Touristiques

Offices de Tourisme
Ile de Bréhat
La Roche Jagu
L'Abbaye de Beauport
Paimpol

Offices de Tourisme

Ile de Bréhat

ileDistance des locations : 31 km
L’île est en fait composée à marée haute de deux îles : l’île nord au relief de Landes et l’île sud plus fleurie; elles sont reliées par le pont Vauban. Les roches à fleurs d’eau de l’île et de l’archipel de Bréhat forment des écueils dangereux, la navigation de plaisance y est particulièrement difficile et demande de solides connaissances maritimes.
Son microclimat, particulièrement doux en hiver, offre une très grande diversité de fleurs et de plantes. C’est un des rares lieux en Bretagne Nord sur lequel peuvent pousser des plantes méditerranéennes, car les gelées y sont rares.

La Roche Jagu

rocheDistance des locations : 28 km
Château datant du Moyen-Age. Le château de la Roche-Jagu a pour sa partie la plus ancienne été construit à la fin du Moyen-Age et la façade sur la rivière assurait la défense par son chemin de ronde avec mâchicoulis. Le logis est constitué d’un seul corps de bâtiment en profondeur dont l’entrée se fait par une porte surmontée d’une niche. Le premier étage possède encore ses fenêtres à meneaux mais le second étage placé en retrait et la toiture ont été très remaniés. La cuisine est la seule pièce conservée en état. Le château a été classé monument historique le 25 juin 1930 puis le mur d’enceinte, le portail et les pavillons qui l’encadrent le 27 janvier 1969. Expositions permanentes et temporaires.

L'Abbaye de Beauport

abbayeDistance des locations : 23 km
Elle a été fondée en 1202.
Alain Ier d’Avaugour, comte de Penthièvre et de Goëlo fit appel à la communauté des chanoines réguliers des Prémontrés installée à l’abbaye de La Lucerne dans le diocèse d’Avranches en Normandie. L’ordre de Prémontré avait été fondé vers 1120, par Norbert de Xanten, archevêque de Magdebourg. Un siècle plus tard il comprend près de 600 maisons réparties de l’Irlande à Chypre et de la Suède à l’Italie. Un abbé général dirigeait d’une main ferme ce qui constituait une entreprise multinationale dont une mission fixée par son créateur, Saint Norbert, était la desserte des paroisses.
Pour créer une abbaye, il fallait de l’argent et un terrain pour implanter le monastère. Le comte du Goëlo accepta en 1202 de donner aux Prémontrés un terrain sur un socle rocheux entre l’embouchure du ruisseau de Correc venant de Kerfot et une zone marécageuse, baptisée « Le Pré aux oies ». Le groupe de Prémontrés avait reçu plusieurs autres dons et trouva qu’il s’agissait là d’un « beau port » où l’on pouvait travailler. Munis d’une bulle papale de 1203 et qui leur accordait de nombreux privilèges, ils ont construit les bâtiments. Les chanoines assuraient la desserte des paroisses du voisinage et notamment celle de Kérity. Cependant Rome surveillait leur travail. En 1207, la papauté écrivit à l’Abbé de Beauport pour lui rappeler que dans la région l’on parlait le breton et qu’il fallait nommer recteurs uniquement les prêtres qui parlaient cette langue.
L’abbaye fut très prospère aux XIIIe et XIVe siècles puis fin XVIIe début XVIIIe siècle. Elle déclina beaucoup après 1750 et fut finalement fermée en 1790.
Louis Morand, l’initiateur de la pêche en Islande à Paimpol, en acheta une partie en 1797. Le reste devint la propriété de la commune de Kérity.
L’abbaye a été classée monument historique en 1862 suite aux démarches de Prosper Mérimée, à l’initiative du Comte Poninski. Cela met fin au pillage dont elle avait été la victime au cours du XIXe siècle.
En 1992, le site est devenu la propriété du Conservatoire du littoral. D’importantes restaurations ont été réalisées en collaboration avec le Conseil général des Côtes-d’Armor et l’abbaye de Beauport est devenue, en quelques années, un des lieux touristiques majeurs en Bretagne.

Paimpol

paimpolDistance des locations : 25 km
Un port morutier célèbre depuis le Moyen-Âge Paimpol est célèbre pour avoir été au début du XXe siècle un des ports de la grande pêche, au large de l’Islande. Pierre Loti en fera un roman en 1886, Pêcheur d’Islande.
L’Europe découvre, dès le début du XVe siècle, grâce au commerce portugais, un poisson : la morue et la consommation croissante de ce produit, entraîne une augmentation considérable des flottilles pour pêcher en haute mer.
En France même, des navigateurs bretons de Paimpol et de Saint-Malo, des marins normands de Barfleur et de Dieppe, enfin d’autres de La Rochelle et du Pays basque partent pêcher la morue au large des côtes canadiennes et dans le golfe du Saint-Laurent.

Activités diverses